Un projet complètement givré pour les « MICI Girls » !

 - 
Connaissez-vous le MICI MOVE ? C’est un concept original autour des Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin (MICI - prononcé "miki"). Il a été imaginé par quatre collègues du Service de Gastro-entérologie, quatre femmes motivées et plutôt téméraires, qui souhaitent remettre leurs patients en mouvement.

Dans le Service de Gastro-entérologie, cela fait longtemps qu’on se questionne sur la prise en charge des pathologies par les patients eux-mêmes. Comment les rendre plus actifs ? 

« On », ce sont entre autres Lucie MONIN (Coordinatrice de projets MICI), Amandine Gofflot (kinésithérapeute), Sophie VIEUJEAN (gastro-entérologue) et Layla BOUTAFFALA (Coordinatrice d’étude). Sans oublier le Professeur Edouard LOUIS, Chef du Service de Gastro-entérologie et l’un des précurseurs de l’autonomisation des patients. « Souvent, quand nos patients sont diagnostiqués pour une maladie chronique, ils ont l’impression qu’ils n’ont pas tellement de rôle à jouer dans la prise en charge de ce pathologie, alors que c’est tout le contraire ! », affirme Lucie MONIN.

MICI quoi ?

Le terme MICI (pour Maladies Inflammatoires Chroniques de l’Intestin donc) reprend deux pathologies distinctes : la maladie de Crohn et la rectocolite ulcéro-hémorragique (RCUH). « Toutes deux sont caractérisées par la survenue de douleurs abdominales, de diarrhées, de douleurs articulaires et de fatigue, parmi d’autres manifestations. Ces symptômes impactent considérablement les patients au quotidien, et par voie de conséquence, limitent certaines de leurs activités quotidiennes, telles que les sorties sociales ou la pratique d’un sport », explique Lucie MONIN.

Elle rappelle que les MICI sont justement associées à un déficit d'activité physique. « Des données épidémiologiques et scientifiques suggèrent que l'activité physique est non seulement bonne pour la santé générale, mais aussi pour les MICI. Or, parmi nos patients, beaucoup ne font plus de sport. Et moins ils en font, moins ils ont envie d’en faire, car chaque effort devient difficile. »

winter-mood-1938592 1920-24

Un projet hors du commun

Les quatre femmes réunies autour des MICI ont cogité sur une manière d’enrayer cet engrenage. Des cours de Yoga et des programmes de revalidation ont notamment été mis en place, pour redémarrer une activité physique en douceur. Une participation aux prochaines 24 heures Vélo du Télévie avec des patients et d’autres collègues est prévue. Tandis qu'une journée de sensibilisation est programmée le 10 septembre 2023…

L'ensemble de ces actions composent le projet "MICI MOVE". Mais ce que les quatre intervenantes voulaient, c’était une initiative plus exceptionnelle encore. Un projet suffisamment grand et original pour inspirer, susciter la motivation et l’envie de s’y mettre durablement. Deux idées se sont jointes : les réseaux sociaux et un raid en Laponie !

Influenceuses en herbe

« On en est arrivées à penser aux réseaux sociaux car c’est quelque chose dans l’air du temps et qui marche. Les influenceurs parviennent à donner envie à d’autres. On s’est donc dit que nous pourrions utiliser ce canal dans une démarche positive, en servant nous-mêmes d’exemples pour les patients. » Lucie MONIN et Amandine Gofflot sont elles-mêmes atteintes d’une MICI. « Au travers de capsules vidéos et de posts sur notre page Facebook, les patients vont pouvoir suivre notre aventure, nos entrainements, les défis intermédiaires et le défi ultime. Nous voulons surtout qu’ils puissent s’identifier, et voir que, même en étant malade et en recommençant de zéro, c’est possible ! »

Du sport à -30°C pour la bonne cause

Comme premier gros défi, les quatre collègues – appelons-les les MICI Girls ! – n’ont pas eu froid aux yeux : elles se sont inscrites à un raid féminin, le Laponie Trophy, qui aura lieu du 19 au 23 janvier 2024. Au programme : trois jours de sports intenses (course à pied, vélo, ski de fond), dans une température avoisinnant les -30°C !

« Les quelques premières réticences se sont vite dissipées et toute l’équipe a adhéré avec enthousiasme ! Et notre Chef de service est à 100% derrière nous », raconte Lucie MONIN. « On sait que physiquement, ce sera assez hard, mais nous sommes tellement convaincues du projet, que cela va apporter beaucoup aux patients ! »

Celle-ci ajoute : « En Laponie, nous souhaitons représenter l’association belge Crohn-RCUH. Par la médiatisation du projet, nous souhaitons les faire connaitre et mettre en lumière leurs actions. Nous espérons également pouvoir leur apporter des dons. »

Avoir un but

Amandine, Layla, Sophie et Lucie ont donc commencé à s’entrainer il y a quelques semaines, profitant notamment des températures hivernales pour chausser leurs baskets. « Personnellement, je n’avais plus couru depuis quatre ans », confie Lucie. « Mais je me rends compte à quel point c’est motivant de s’entrainer avec comme objectif, entre autres, le soutien des autres. C’est ça qu’on voudrait que nos patients redécouvrent : l’excitation d’avoir un but, un objectif ! »

Comment soutenir le projet ?
  • Suivez l’aventure MICI MOVE sur leur page Facebook
  • Et parlez-en à vos amis, patients, familles…. !
Dernière mise à jour : 17/05/2024
Relais pour la vie 2024 à Seraing

Relais pour la vie 2024 à Seraing

Venez supporter notre équipe d'oncologie " Yes, CHU Care " et rencontrez nos soignants référents loin du milieu hospitalier !

Les Rencontres 2024 du Rehab-Lab à Liège

Les Rencontres 2024 du Rehab-Lab à Liège

Mettre l’ingéniosité des Fab Lab au service des personnes porteuses de handicap pour améliorer leur quotidien

Journée découverte handisport

Journée découverte handisport

Une initiative des services de kinésithérapie, de bien-être & animation et d’ergothérapie du CHU de Liège au CNRF. Venez nombreux !