Le CHU de Liège simplifie ses numéros de téléphone. Nous sommes à votre écoute !

.En savoir plus

×

Qu’est-ce qu’une varice ?

Les varices sont des veines malades et dilatées dans lesquelles le sang circule mal. On parle de varices en fonction de leur diamètre (à partir de 3mm). En dessous de cela, il s’agit de varicosités.

Lorsque l’on a des varices, on dit que l’on souffre de maladie veineuse chronique. On parle de maladie chronique car il s’agit d’une maladie qui évolue. 30% de la population présente des varices, cela est donc relativement fréquent. La plupart du temps les varices sont situées au niveau des jambes mais peuvent également être présentes au niveau du périnée.

Facteurs de risques 
  • Héréditaires (familiaux, les femmes sont également plus souvent touchées)
  • Environnementaux (Surpoids, grande taille, sédentarité, grossesse, etc…)
Types de varices
  • Superficielles : les veines appelées « saphènes » (une grande à l’intérieur de la cuisse et du mollet et une petite derrière le mollet)
  • Profondes (généralement suite à un épisode d’inflammation de la veine appelé « phlébite »)

Mécanismes

Les veines permettent au sang de retourner au cœur à partir du reste du corps. Les varices apparaissent lorsque certains mécanismes ou éléments du système veineux se détériorent :

  • Affaiblissement des valvules : A l’intérieur des veines sont présents de nombreux petits clapets appelés « valvules ». Ces valvules s’ouvrent toujours dans la même direction. Le sang circule alors en direction du cœur. En se refermant elles empêchent le sang de circuler dans le mauvais sens. Si les valvules sont abîmées, le sang stagne ou peut même redescendre vers les pieds. On parle alors de « reflux ». Il y a alors une accumulation de sang qui provoque une dilatation de la veine, celle-ci devient alors une varice.

  • Perte de tonus musculaire : Lorsque les muscles se contractent, ils agissent comme une pompe, créant une pression sur les veines et propulsant le sang en direction du cœur. Si les muscles ne sont pas assez développés, la circulation du sang dans les veines sera moins bonne et le sang pourra plus facilement stagner dans les veines.

  • Détérioration de la paroi des veines : La paroi des veines possède une certaine propriété de contraction, jouant aussi un rôle dans la circulation du sang vers le cœur. Au fil du temps, les veines peuvent perdre de leur tonus.

Quels symptômes ?

Il y en a plusieurs : fourmillements ou démangeaisons au niveau des jambes, sensation de lourdeur, gonflement, etc… Ces symptômes sont souvent plus importants en fin de journée après une station debout prolongée. Les varices en elles-mêmes sont généralement peu douloureuses.


Complications

Une mauvaise circulation dans les veines peut entrainer :

  • Une peau brunâtre : due à une pression trop importante dans les petits vaisseaux. On appelle ce phénomène dermite ocre.
  • Des ulcères : plaies pouvant être de grande taille, souvent localisées près des chevilles et pour lesquelles la cicatrisation difficile nécessite des soins particuliers.
  • Eczéma variqueux
  • Hémorragie : En cas de plaie au niveau d’une varice, il peut y avoir un saignement important. Si tel est le cas, il est nécessaire de surélever la jambe et appuyer jusqu’à ce que cela s’arrête.
  • Une inflammation de la veine / un caillot (phlébite) : peut causer une douleur, une sensation de chaleur, un gonflement et une induration locale. Le risque en cas de phlébite est de développer une extension aux veines profondes et ensuite une embolie pulmonaire.

Traitement

Une fois la veine abimée, elle ne peut pas guérir seule. On risque ensuite de développer des complications. C’est pourquoi il est recommandé de traiter les varices. Pour ce faire, il existe différents traitements possibles en fonctions des caractéristiques des varices.

  • Le Laser Endoveineux : lorsque la varice concerne une veine saphène. Il s’agit d’une technique visant à brûler la varice par l’intérieur. Cette intervention est réalisée en hôpital de jour. Il n’y a pas de points de suture. Les toutes petites cicatrices sont refermées avec des stéristrips que vous garderez durant une semaine et des pansements imperméables vous permettent de vous doucher directement après l’intervention.

  • La glue (ou colle) : Cette technique se réalise sous anesthésie locale en hôpital de jour. Celle-ci est également réalisée lorsque les varices concernent les veines saphènes.

Le choix entre le laser et la glue dépend de caractéristiques anatomiques des saphènes.

  • La sclérothérapie : Lorsque les varices concernent des branches uniquement de la saphène ou lorsqu’il s’agit d’une récidive (vous avez déjà été opéré par le passé). Il s’agit d’injections de produit au sein de la varice visant à assécher celles-ci. Cette technique se réalise en consultation. Une fois les varices traitées, le sang prends alors un autre chemin pour retourner au cœur par le reste des veines présentes dans les jambes.

Prévention

  • Afin de limiter la formation de varices, il est important de maintenir une bonne hygiène de vie :
  • Avoir une activité physique régulière
  • Un contrôle du poids
  • Lutter contre la constipation.
  • Le port régulier d’une paire de bas de contention de type « bas à varices » est également utile si vous présentez des symptômes ou restez souvent debout de façon prolongée.
  • L’arrêt du tabac est évidemment.