Le CHU de Liège simplifie ses numéros de téléphone. Nous sommes à votre écoute !

.En savoir plus

×

La veille de l’intervention

Tout au long de votre séjour hospitalier, l’ensemble du personnel médical et paramédical prendront soin de vous 24 heures sur 24. N’hésitez pas à leur parler de vos inquiétudes et poser toutes vos questions. Elles peuvent vous aider. Pour bien répondre à vos besoins, il se peut que d’autres professionnels viennent vous rencontrer (nutritionniste, physiothérapeute, assistant social,…). Également, un médecin vous rendra visite tous les jours durant votre séjour.

Arrivée dans le service de chirurgie cardiaque, vasculaire et thoracique : Une infirmière vous accueillera, vous expliquera les étapes à venir et répondra à vos questions. Il est possible que certains examens supplémentaires soient nécessaires pour compléter votre dossier avant la chirurgie. De plus, vous rencontrerez votre chirurgien et votre anesthésiste.


Le jour de l’intervention

  • Vous serez à jeun à partir de minuit la veille.
  • Un membre du personnel soignant vous rasera. 
  • Après le rasage, vous devrez vous laver avec un savon désinfectant puis revêtir une nouvelle jaquette d’hôpital.
  • L’infirmière vous donnera vos médicaments habituels en plus de médicaments pour favoriser la détente. Elle vous installera de l’oxygène par une lunette nasale.
  • Le brancardier vous conduira à la salle d’opération.
  • Après votre chirurgie, le chirurgien ou son assistant informera vos du déroulement de votre opération.

Le séjour aux soins intensifs

Après l’opération, vous serez conduit aux soins intensifs où vous reprendrez graduellement conscience. C’est un endroit où les lumières sont fortes, où l’activité est constante, où vous en- tendez des gens parler et des bruits d’alarmes de divers appareils. Vous constaterez que des fils et des tubes (dont un tube dans votre gorge) installés en salle d’opération sont encore en place ; ils sont branchés à des appareils. Vous aurez connaissance du va-et-vient du personnel soignant mais vous aurez perdu la notion du temps. Quelqu’un vous dira que votre opération est termi-née. Des infirmières prendront soin de vous en permanence, en collaboration étroite avec tous les membres de l’équipe soignante. On vous enlèvera la plupart des tubes le jour même de l’opération ou le lendemain.


Le retour en salle d’hospitalisation

En général, vous êtes transféré des soins intensifs dans le service de chirurgie le lendemain (chirurgie mini-invasive) ou le surlendemain de votre opération. Après votre chirurgie, vous recevrez régulièrement des médicaments contre la douleur (analgésiques) afin de bien vous soulager. Cela permet de bouger davantage, de faire les exercices recommandés, de mieux dormir et de récupérer plus rapidement.

Votre infirmière vous demandera fréquemment l’intensité de votre douleur sur une échelle de 0 à 10. Le zéro indique l’absence de douleur et le 10 indique la pire douleur ressentie. Cette surveillance permet de vérifier si vous êtes bien soulagée et d’ajuster la médication au besoin. Elle vous demandera aussi si vous avez des effets secondaires au médicament contre la douleur (nausées, maux de tête, somnolence). Si c’est le cas, elle vous donnera des médicaments très efficaces pour contrôler ces effets secondaires. De votre côté, signalez à votre infirmière toute augmentation de la douleur ou apparition d’effets secondaires.

Soin des plaies

L’infirmière nettoiera vos plaies tous les jours avec une solution désinfectante. Pour les femmes, le port du soutien-gorge est recommandé dès les premiers jours après la chirurgie.

Exercices respiratoires

Pendant les premiers jours suivant une chirurgie, la respiration est souvent moins efficace. Les inspirations sont moins profondes. Les poumons se gonflent moins bien. Il peut y avoir accumulation de sécrétions. C’est pourquoi, dès le lendemain de la chirurgie, à chaque heure, vous devrez faire les exercices respiratoires (respiration profonde et utilisation du spiromètre) et tousser. On vous le rappellera régulièrement. Un spiromètre est un appareil comportant un tube relié à une colonne d’air dans laquelle se trouve une petite balle (voir photo). L’utilisation du spiromètre vise à vous aider à gonfler les poumons.

Mobilisation

Durant les premiers jours, le lever et la marche requièrent de l’aide. Habituellement, le premier lever est fait le lendemain matin de la chirurgie et la première marche a lieu au cours des deux premiers jours suivant la chirurgie. On vous recommande de débuter ou poursuivre le programme d’exercices pour les jambes dès votre retour à l’unité de chirurgie :

  • Consultez l’affiche dans votre chambre illustrant les exercices recommandés.
  • Faites-les deux fois par jour .
  • Augmentez progressivement la distance de la marche dans le corridor.

Votre convalescence

C’est votre chirurgien qui autorisera votre sortie de l’hôpital et ce, la veille ou le matin du départ. Le congé est autorisé lorsque votre condition générale le permet. Dès votre retour à la maison, prenez un rendez- vous avec votre médecin de famille et votre cardiologue afin de les informer de les informer de votre retour à domicile.

Quelle est l’aide à prévoir lors de mon retour à la maison ?
  • Lorsque vous quittez l’hôpital, vous êtes en mesure d’assurer vos soins d’hygiène, de vous vêtir seul, de vous déplacer dans la maison, etc.
  • Pour ce qui est des autres tâches, vous serez capable de les ajouter graduellement ; il est toujours préférable d’avoir une personne disponible pour faire les courses et assurer les tâches ménagères (ménage, repas, lessive)
Est-ce nécessaire d’aller dans une maison de convalescence ?

Si l’équipe des soins évalue que votre condition nécessite une convalescence, un assistant social effectuera les démarches pour trouver une maison de convalescence.