Le CHU de Liège simplifie ses numéros de téléphone. Nous sommes à votre écoute !

.En savoir plus

×
EDITORIAL - CHUchotis du jeudi n°83
Jeudi 24 juin 2021

photo CHUchotis Pr Pierre Gillet web

Chère Consoeur,
Cher Confrère,

Si la naissance est souvent évocatrice de souvenirs positifs, il n’en reste pas moins vrai que venir au monde représente une véritable rupture. Cette rupture renvoie à des considérations physiologiques, mais aussi psychologiques liées au passage d’un état fœtal d’ultra-dépendance à un véritable « saut dans le vide » respiratoire et fonctionnel pour celle ou celui qui vient au monde.

Il arrive pour le parent que la naissance soit vécue de manière traumatique, que les représentations de douceur qui y sont souvent associées se retrouvent en proie à une réalité plus rude, voire déstabilisante. Bien plus encore lorsque s’invitent, dans ce moment parfois nourri par une forme d’idéal, certaines complications obstétricales.

Il est évident qu’un dialogue de qualité entre patients et soignant, soutenu par la bienveillance, constitue un élément facilitateur pour toutes et tous. Face à la ‘violence’, physique ou psychique, que peut représenter l’accouchement, la bientraitance obstétricale apparait comme ce qui permettra de renforcer la qualité du moment vécu, ainsi que la relation de confiance tellement nécessaire dans ce contexte où l’intime se joue. C’est en ce sens que la maternité des Bruyères a élaboré sa charte de bientraitance obstétricale.

Je vous invite à la découvrir dans ce numéro, avec le Dr Xavier Capelle, gynécologue-obstétricien et Christine Lebrun, sage-femme en chef.

Excellente lecture,

Pierre Gillet
Directeur médical


Lire l'article du CHUchotis du Jeudi  :  Bientraitance obstétricale : la maternité des Bruyères adopte une charte de soins