Le CHU de Liège simplifie ses numéros de téléphone. Nous sommes à votre écoute !

.En savoir plus

×

Bannière cathéterParfois, les médecins algologues prescrivent des perfusions intraveineuses de médicaments anti-douleurs  :

  • anesthésiques locaux
  • biphosphonates
  • Médrol
  • Magnésium, parfois associé au Perfusalgan
  • inhibiteurs récepteurs NMDA : Kétamine

D'autres techniques infiltratives, réalisées par les algologues, sont proposées aux patients. Les médecins sont assistés par des infirmières spécialisées, qui s'occupent également de la surveillance rapprochée des patients après la réalisation de l'acte technique :

  • Bloc de la branche médiale du rameau postérieur au niveau lombaire
  • Bloc de la branche médiale du rameau postérieur au niveau cervical
  • Bloc de la branche médiale du rameau postérieur au niveau thoracique
  • Discographie et test de provocation
  • Infiltration des nerfs sous repérage échographique :
  • Infiltration intraforaminale lombaire
  • Infiltration intraforaminale cervicale
  • Infiltration sacro-iliaque
  • Infiltration péridurale de corticoïdes

Et entre autres :

  • Thermocoagulation par radiofréquence au niveau rachidien
  • Radiofréquence des nerfs géniculés
  • Rhizotomie refroidie
  • Neurostimulation médullaire
  • Neurostimulation transcutanée (TENS)
  • Pose de patches de capsaïcine (Qutenza)

Dans certaines situations cliniques, les médecins algologues proposent une hospitalisation aux patients qui nécessitent la mise en place d'un bloc continu de différents nerfs, combiné à une revalidation physique intensive. 

L’hospitalisation de jour réalisée dans les lits du bloc technique permet de regrouper en une journée une série d’actes diagnostiques et thérapeutiques. Ces actes techniques sont réalisés sur demande et en concertation avec un confrère spécialiste (rhumatologue, spécialiste de médecine physique, orthopédiste, neurochirurgien …) afin de les réaliser dans des conditions de stérilité et de sécurité optimales pour les patients.