Le CHU de Liège simplifie ses numéros de téléphone. Nous sommes à votre écoute !

.En savoir plus

×

Bannière douleur-depression"La douleur est ce que la personne dit qu'elle est..."

Définir la douleur reste difficile et la Société Internationale de l'Etude de la Douleur (IASP) propose : " la douleur est une expérience subjective, qui présente une composante sensorielle et émotionnelle, désagréable, associée à une lésion réelle ou potentielle, ou décrite en termes d'un tel dommage."

On parle de douleur chronique lorsque la douleur rebelle perdure dans le temps, au delà de 3 à 6 mois. Les problèmes de douleur chronique sont très fréquents (maux de tête, rhumatismes, arthrose, lombalgies, fibromyalgie...).

Comment une douleur devient-elle chronique ?

L'information "douleur" est transmise par des fibres nerveuses passant par la moelle pour arriver dans différentes régions au niveau du cerveau, encore appelées "réseau de la douleur ". L'être humain possède des circuits protecteurs contre la douleur. Il arrive que ce système se dérègle et qu'un message "douleur" continue à être envoyé vers le cerveau alors que la lésion de départ est soignée et réparée. Il arrive que le "circuit inhibiteur de la douleur" ne protège plus suffisamment certains patients.

L'origine exacte de ces dérèglements reste encore mal connue mais l'anxiété, le stress chronique, l'insatisfaction au travail, le surmenage ou l'inactivité jouent un rôle dans la chronicisation de la douleur.

Chez certaines personnes, la douleur chronique n'entraine que de légères modifications du mode de vie. Chez d'autres, elle peut conduire à une perte d'autonomie très importante et avoir des répercussions sur la vie affective, familiale, sociale et professionnelle.

Pour sortir du cercle vicieux induit par la douleur chronique, et retrouver une qualité de vie plus satisfaisante, il existe des solutions. Pour cela, il est important d'abord, de soulager la douleur par des moyens divers (médicaments, infiltrations...) mais simultanément le patient doit aussi apprendre à gérer ce problème de douleur, car dans les problèmes de douleur chronique, la médecine peut rarement supprimer toute douleur.

Il y a douleur chronique :

  • Si la douleur persiste au-delà de ce qui est habituel pour la cause initiale, notamment si la douleur évolue depuis plus de 3 à 6 mois ou si elle répond de façon insuffisante aux différents traitements proposés.

  • Si elle provoque une détérioration de la qualité de vie, aussi bien physique que psychologique.

  • Si des facteurs de renforcement sont présents, par exemple : une situation de stress chronique, une difficulté d’adaptation du patient à la situation douloureuse de grandes difficultés sociales et/ou professionnelles ou une maladie psychiatrique.