Le CHU de Liège simplifie ses numéros de téléphone. Nous sommes à votre écoute !

.En savoir plus

×

Le développement de l’intelligence artificielle permet de grandes avancées technologiques dans différents domaines de pointe à travers le monde. En médecine, l’utilisation de cette technologie dans l’imagerie médicale permet de traiter des quantités titanesques d’informations radiologiques.

Cette discipline, appelée radiomique, est basée sur le traitement extensif, automatique ou semi-automatique de caractéristiques spécifiques que l’on retrouve sur les images radiologiques (des scanners, des IRM, ou des PET CT par exemple). Des liens statistiques sont ensuite établis entre ces quantités phénoménales de données d’imagerie et d’autres données relatives aux patients et aux pathologies (comme des symptômes, des résultats de prises de sang, d’analyses anatomopathologiques ou génétiques).

L’enjeu est de détecter, via l’analyse des images, des informations invisibles à l’œil nu. Le but ultime est d’aider au diagnostic et au pronostic, voire parfois de pouvoir prédire la réponse à un éventuel traitement avant même de l’avoir introduit.

En Pneumologie, et plus particulièrement dans les maladies interstitielles intéressant notre équipe, la radiomique peut être utilisée pour mieux appréhender le type de pneumopathie touchant nos patients. Cette discipline permet de les caractériser au mieux : type d’atteinte, extension de l’atteinte, aide au diagnostic et au pronostic, suivi précis.

Par ailleurs, notre équipe est impliquée dans plusieurs projets de recherche en radiomique et collabore avec de grands centres européens et experts de renommée internationale. Cette collaboration permet d’aider au développement de cette technologie afin de pouvoir rendre son utilisation régulière en pratique clinique, toujours dans le but de fournir des soins personnalisés et ciblés à nos patients.