Le CHU de Liège simplifie ses numéros de téléphone. Nous sommes à votre écoute !

.En savoir plus

×

Le rôle du tabac

Bannière-tabacLe tabac est le facteur de risque le plus important dans le développement des maladies parodontales. Les effets systémiques liés à la nicotine sont une diminution de la vascularisation de la gencive, une diminution de l’activité des cellules de défense de l’organisme. Il en résulte que l’inflammation qui est la première ligne de défense, ne pourra se développer au niveau de la gencive. De ce fait, le nombre et l’efficacité des cellules de défense seront diminuées.

Le patient présente alors une gencive d’apparence saine et sans saignement mais en réalité, les bactéries sont présentes et peuvent progresser face à une réaction déficiente de l’organisme. Lorsque le patient perçoit les premiers symptômes de sa maladie, celle-ci est alors souvent déjà avancée.

A cette action systémique s’ajoute le dépôt local de substances toxiques sur les surfaces radiculaires. Ceci peut diminuer la réponse au traitement de la parodontite.


Un brossage traumatique

Bannière brosseadentLes rétractions des gencives sont, dans la plupart des cas, d’origine bactérienne (liens « la parodontite »). Cependant, dans certain cas, elles peuvent se rétracter à cause d’un brossage traumatique ou quand la gencive est très fine. La gencive fibreuse jouant un rôle hermétique autour de la dent disparaît et la pérennité de la dent est alors compromise. Ces récessions gingivales peuvent être traitées par l’apport de gencive fibreuse, habituellement par un parodontologue.


La grossesse

Bannière grossesseLes bactéries de la parodontite présents dans la circulation sanguine peuvent se diriger directement vers l’environnement fœtal et entrainer un faible poids du nouveau-né ou une naissance prématurée.


Le diabète

Bannière service-diabeteDes études ont montré que la parodontite augmente le risque de déséquilibre glycémique chez les patients souffrant d’un diabète sucré. Il faut également savoir que la régulation de la glycémie est plus difficile chez les patients diabétiques affectés par une maladie des gencives. D’autre part, la maladie parodontale chez les diabétiques peut entrainer un risque plus élevé de développer des complications diabétiques, comme une cicatrisation altérée, une maladie cardio-vasculaire ou une maladie rénale.

De plus, nous encourageons les patients diabétiques ayant perdu un grand nombre de dents à suivre une réhabilitation dentaire pour retrouver une mastication adéquate afin de s’alimenter correctement.


Les maladies cardio-vasculaires

Bannière-cardioLa parodontite semblerait augmenter le risque de développer une maladie cardio-vasculaire. De plus, les bactéries de la parodontite peuvent entrer dans la circulation sanguine, et ainsi entrainer des complications chez les patients déjà atteints de maladies cardio-vasculaires.