Comment préparer votre passage au CHU de Liège ?

Consultations, visites, conciergerie, mobilité : 

Découvrez comment préparer votre passage au CHU de Liège

Le port du masque, la fréquence des visites, l’obligation d’être seul… Vous êtes nombreux à nous interroger sur ce qui se fait, et ne se fait pas, au CHU de Liège, en cette « période Covid ». Nombreux, aussi, à vous étonner auprès de notre médiatrice hospitalière de situations qui vous paraissent anormales.

Nous mettons en place tous les moyens nécessaires pour maintenir la qualité des soins à laquelle vous êtes habitués, tout en limitant la propagation du virus. Nous appliquons ainsi, stricto senso et au quotidien, les circulaires ministérielles en vigueur, avec bienveillance et humanité. Tour d’horizon des questions les plus fréquentes.

Foire aux questions

1 - La navette

Question ?

J’hésite beaucoup à utiliser le CHUttle, en cette période de pandémie. Pourtant, en fermant les parkings, vous ne nous laissez pas beaucoup le choix. Il me semble que la distanciation physique n’y est pas respectée.

Réponse →

Certains patients et visiteurs refusent en effet de s’asseoir à côté d’inconnus dans la navette du CHU. Pourtant, le port du masque et la désinfection des mains obligatoires sont les seules mesures imposées par les circulaires ministérielles pour les transports en commun. Les chauffeurs ont l’obligation de désinfecter le véhicule complétement 1 fois par jour de service, et entre chaque service pour les bus de renforts.

Pour vous offrir davantage de confort, nous avons également augmenté la fréquence des passages : depuis le 15 février 2021, nous assurons un départ toutes les 10 minutes entre 7h20 et 18h10. De 7h à 7h20, et de 18h10 à 20h, le CHUttle passe toutes les 20 minutes.

2 - Les guichets

Question ?

Quelles précautions dois-je prendre lors de mon passage au guichet d’inscription ?

Réponse →

Comme partout ailleurs au CHU, chaque patient doit être masqué, s’être désinfecté les mains et respecter les mesures de distanciation physique (marques au sol). Pour fluidifier le trafic, et raccourcir l’attente, nous avons également simplifié les procédures d’inscription : les vérifications nécessaires ont lieu la veille de votre consultation. Le personnel qui travaille au guichet vous demandera simplement de vous identifier, et vous indiquera la route à suivre pour arriver à bon port.

En revanche, il est essentiel que vous vous présentiez aux inscriptions afin que le médecin sache que vous êtes présent dans la salle d’attente.

Question ?

Le membre du personnel qui m’a accueilli au guichet n’était pas masqué. Est-ce normal ?

Réponse →

Tous les membres du personnel du CHU doivent porter un masque, sauf lorsqu’ils sont assis seuls derrière une vitre, ou qu’ils sont en mesure de se tenir à 1, 5 mètres du collègue ou du visiteur auquel ils s’adressent. Nous nous efforcerons, à l’avenir, de supprimer les vitres et d’augmenter la largeur des comptoirs, de manière à humaniser davantage l’accueil de nos visiteurs.

3 - Les ascenseurs et points de contact

Question ?

Comment être sûr que les gens qui ont touché les boutons de l’ascenseur avant moi, ou la chaise sur laquelle je m’assieds, ne les ont pas contaminés ?

Réponse →

Tous les points de contact sont désormais désinfectés entre deux et quatre fois par jour :

  • Les boutons d’appel de tous les ascenseurs (intérieur et extérieur)
  • Les mains courantes des escaliers et des escalators
  • Les poignées de porte (intérieur et extérieur)
  • Les bornes d’inscription et les kiosques
  • La borne de paiement du parking
  • Les distributeurs de monnaie
  • Les claviers des distributeurs bancaires
  • Le distributeur de colis de B-Post
  • Les distributeurs de solution hydroalcoolique
  • Les interrupteurs
  • Les chaises des salles d’attente

Le port du masque reste obligatoire dès l’entrée de l’hôpital, comme le respect de la distanciation physique et l’hygiène des mains. Près de 100 distributeurs de solution hydroalcoolique pour la désinfection des mains ont été placés sur les différents sites du CHU, aux entrées principales et dans les unités de soins, à l’attention des patients. Le CHU a utilisé 28.500 litres de solution hydroalcoolique en 2020, contre 8.000 les années « ordinaires ».

Question ?

Je suis étonné du nombre de personnes avec lesquelles je prends l’ascenseur. Ne devrait-on pas limiter les contacts dans ce cadre particulier ?

Réponse →

Tous les usagers des ascenseurs du CHU sont tenus de porter leur masque et de se désinfecter les mains. La seule limite de nombre, dès lors, est celle fixée par l’ascensoriste.

4 - Les salles d’attente

Question ?

On croise beaucoup de monde dans les salles d’attentes, y compris des gens qui mangent ! Est-ce une bonne idée, en période de pandémie ?

Réponse →

Comme les ascenseurs ou la navette, les salles d’attente sont accessibles à tous, sans restriction de distanciation, pourvu que chacun porte un masque et se désinfecte les mains. Les chaises y sont nettoyées 2 à 4 fois par jour. Il est, en revanche, interdit d’y manger, comme d’y enlever son masque.

5 - Les consultations

Question ?

Comment puis-je être sûr d’être reçu dans de bonnes conditions sanitaires, au rythme où les patients défilent ?

Réponse →

Le personnel soignant avait déjà l’habitude, avant l’apparition de la Covid-19, de se laver les mains et de renouveler le papier des tables d’examen entre deux patients. Désormais, c’est également le médecin, ou son assistant, qui assure la désinfection de son environnement immédiat, et qui vous ouvrira les portes, pour vous éviter de les toucher vous-même.

Question ?

J’ai du mal à me déplacer et à trouver mon chemin au CHU, mais personne n’est disponible pour m’accompagner pendant la pandémie.

Réponse →

Les volontaires du CHU consacrent quelques heures de leur temps, chaque jour de la semaine, à venir en aide aux visiteurs et patients du CHU. Par le biais de la conciergerie (lire aussi ci-dessous), mais aussi en prenant en charge, dès l’entrée et jusqu’au lieu de leur consultation, les personnes seules à besoins spécifiques.

N’hésitez pas à formuler vos besoins, dès la prise de RDV, au 04 242 52 52, ou à vous adresser à l’Accueil pour demander une aide.

6 - Hospitalisation

Question ?

Les modalités d’hospitalisation ont-elles changé avec la Covid ?

Réponse →

Pour pouvoir être hospitalisé (hors Urgences), vous devez produire un test naso-pharyngé négatif, réalisé 48 à 72 heures avant votre entrée à l’hôpital. Ce test ne doit pas nécessairement être réalisé au CHU : choisissez le centre le plus pratique ou le plus proche de chez vous.

Si vous ne bénéficiez pas d’une chambre privée, vous devrez porter, en permanence, un masque fourni par le CHU, sauf au moment des repas. Dans le cas d’une chambre particulière, vous devez porter le masque fourni par le CHU dès qu’un membre du personnel entre dans votre chambre, quelles que soient la raison et la durée de sa présence.

Question ?

On me dit que les visites ne sont plus autorisées ! Est-ce vrai ?

Réponse →

Un patient ne peut recevoir qu’une seule personne, toujours la même, à partir du 5e jour de son hospitalisation puis tous les 7 jours jusqu’à la sortie de l’hôpital.. C’est à lui que revient de désigner son visiteur : le personnel du CHU n’a aucune prise sur ce choix, parfois compliqué. Les visites, en revanche, ont lieu sur base d’un RDV fixé par les gestionnaires de séjour du service, afin d’éviter que les visiteurs ne se croisent dans les chambres communes.

Cette règle n’est pas valable pour les personnes en fin de vie, et varie également dans les unités de soins intensifs, de revalidation, de gériatrie et de maternité : le personnel vous fera part du règlement en vigueur dans ces cas particuliers.

Si vous souhaitez faire savoir à un proche hospitalisé que vous pensez à lui, en lui déposant des effets personnels ou un cadeau, vous pouvez avoir recours à la conciergerie : tous les jours de la semaine (hors week-ends et jours fériés), nos bénévoles assurent ainsi la liaison entre les patients et leurs proches. Vous pouvez leur confier vos colis, en spécifiant bien entendu le nom de la personne et le service dans lequel elle est hospitalisée. Ils se chargeront de lui faire parvenir vos petites attentions.