COMMUNIQUÉ DE PRESSE - 10/15/20

Le Centre Urbain de Radiothérapie (CURe), s’installe sur le site du CHR Sainte-Rosalie et profite pleinement des nouvelles infrastructures de la policlinique située rue des Wallons à Liège.  Le CURe est le fruit de la collaboration entre les trois hôpitaux liégeois, le CHR de la Citadelle, le Groupe santé CHC et le CHU de Liège, et le groupe Vivalia (Province de Luxembourg) et représente un investissement de 8 millions €.

CUREinaugu La radiothérapie est une méthode de traitement ciblé des cancers. La technologie se base sur des accélérateurs linéaires d’électrons qui  produisent des faisceaux de rayons X haute énergie qui sont concentrés sur la tumeur à traiter. Cette technologie requiert des investissements importants, amortis sur de nombreuses années. Les hôpitaux liégeois, CHR, CHC, CHU, et luxembourgeois de Vivalia se sont entendus pour, ensemble, créer le CURe, le Centre Urbain de RadiothérapiE, pour permettre aux patients des provinces de Liège et de Luxembourg, de bénéficier, au centre de Liège, de la meilleure prise en charge en radiothérapie.

C’est sur le site du CHR Sainte-Rosalie, rue des Wallons à Liège, que le CURe, a été installé. « Les locaux, tout neufs, se situent à l’entrée de la polyclinique du CHR » explique Le Pr Philippe Coucke, chef du service de radiothérapie du CHU de Liège. Le CURe profite effectivement des toutes nouvelles infrastructures de la clinique Sainte-Rosalie. « Quand on construit un centre de radiothérapie, on prévoit directement trois bunkers. Deux sont équipés des accélérateurs les plus performants, le troisième est disponible pour effectuer les rotations quand il faut remplacer une des machines. Ainsi, pour le patient, le service est assuré en continu au même endroit ».

Cette nouvelle infrastructure est le fruit d’une synergie inter-hospitalière qui dépasse les réseaux. Le centre tourne aujourd’hui avec les patients du CHC et du CHR ainsi que des patients du CHU pour qui le choix du traitement au centre-ville est important et le déplacement vers le Sart-Tilman difficile . « Depuis le 1er septembre, les deux accélérateurs Elekta, celui du CHC et celui du CHR, qui ont été upgradés, sont tous deux opérationnels. Le CURe tourne aujourd’hui à plein régime ». Il devrait effectuer, sous la supervision du personnel CHU, une soixantaine de traitements par jour et prendre en charge 1000 nouveaux cas par an. « C’est ce chiffre qui a généré la décision de bon sens de créer un centre commun. Néanmoins, si le traitement se fait pour tous dans les mêmes infrastructures, les patients restent suivis par les oncologues du Centre hospitalier qui les envoie ». Les prises de rendez-vous se font d’ailleurs via les hôpitaux respectifs en concertation avec le CURe qui coordonne les horaires.

C’est un investissement de 8 mios € qui intègre la construction du gros œuvre, l’aménagement du Cure ainsi que le déménagement et la mise à jour des accélérateurs. A l’entrée du CHR Sainte-Rosalie, le CURe est aujoud’hui en ordre de marche contre le cancer, première cause de mortalité.  La radiothérapie est une méthode de traitement qui utilise des radiations pour détruire les cellules cancéreuses en bloquant leur capacité à se multiplier. La radiothérapie est utilisée chez plus de la moitié des patients ayant un cancer. Elle fait partie, avec la chirurgie, la chimiothérapie et l’hormonothérapie, des traitements des cancers et peut entraîner une rémission définitive à elle seule. Ces traitements peuvent être utilisés seuls ou associés entre eux.