Réalisée entre 32 et 34 semaines, cette échographie permet de s’assurer de la bonne croissance et du bien-être fœtal. Elle permet d’identifier les retards de croissance et dans de rares cas, une anomalie foetale d’apparition tardive.

Seront également vérifiés la quantité de liquide amniotique, la position du placenta et les mouvements fœtaux. Ces 3 échographies sont suffisantes pour le suivi de la plupart des grossesses.

Toutefois, en cas de difficulté d’analyse, d’anomalies fœtales suspectées ou de facteurs de risque particuliers, des échographies supplémentaires sont réalisées. On parle d’échographie de seconde intention ou de « diagnostic » qui sera réalisée par un échographiste du centre de diagnostic anténatal.