Le CHU de Liège simplifie ses numéros de téléphone. Nous sommes à votre écoute !

.En savoir plus

×
CHUchotis du jeudi - logo web
 
  le 10 novembre 2016

La parodontite, ce mal silencieux

EDITO 17 - La parodontite, ce mal silencieux 
 
Pour recevoir nos lettres d'informations,
veuillez vous inscrire via ces liens :
CHUchotis du Jeudi 
CHUchotis Oncologique

 

17 - Bannière Parodontite-VF2

Le Master de spécialisation en Parodontologie du service « ParoCHU » du CHU de Liège vient d’être accrédité par la Fédération européenne de Parodontologie (EFP) !

Le service ParoCHU a entamé, il y a 3 ans, les démarches nécessaires à cette reconnaissance européenne. Une commission spéciale – Pr. Davide Herrera (Madrid), Pr. Michel Brecx (Bruxelles) et Pr. Ioannis Polyzois (Dublin) – fut chargée de réaliser l’audit du programme et des infrastructures du CHU/ULg. Le Master rejoint ainsi la courte liste des programmes accrédités. Ils sont quatorze en Europe dont … deux seulement en Belgique (KUL et ULg).

L’accréditation est la reconnaissance la plus élevée qui soit d’une formation universitaire, confortant ainsi l’image du programme sur la scène nationale et internationale. Pour obtenir cette accréditation, il a fallu s’aligner avec les nombreux standards évaluant le programme dans son entièreté, des cours théoriques et séminaires de littérature aux infrastructures cliniques et administratives. Le Master bénéficie de l’accréditation provisoire EFP jusqu’en juin 2017, date à laquelle un nouvel audit sera réalisé.

17 - Enews accréditation parodontite-web

« Obtenir cette accréditation relève d’un privilège incontestable dans le domaine de la parodontologie et l’équipe est fière d’avoir répondu aux exigences et aux standards très poussés de l’EFP. Pour nos assistants en parodontologie, cette reconnaissance représente immanquablement une plus-value à leur diplôme » explique Eric Rompen, Professeur ordinaire à l’Université de Liège, Chef du service hospitalier de Parodontologie – Chirurgie bucco-dentaire, Maître de stage coordinateur du DES en Parodontologie: Il a 53 ans, a fait toute sa carrière à l’ULg (diplômé de LSD en 1986, spécialisation en réhabilitation orale en 1989, thèse de doctorat en 1991 («Mécanismes de regénération des tissus parodontaux »), spécialisation en Implantologie orale en 1996).

Ses thèmes privilégiés de recherche clinique et expérimentale sont les biomatériaux, la régénération osseuse, l’interface biologique implants / tissus mous et l’ostéo-intégration. Son activité clinique se concentre sur la chirurgie muco-gingivale, la régénération osseuse et l’implantologie. Entretien.

► Les publications scientifiques du Pr Eric Rompen

 

En quoi cette accréditation est-elle importante ?

Logo label-webD’abord parce que la parodontite est une maladie importante, qui touche une part importante de la population adulte, et parce que le nombre de parodontologues est trop faible. Il y a en a seulement une centaine en Belgique et la grande majorité d’entre eux se trouvent en Flandre. Il y a un déficit de formation en Belgique, surtout depuis que l’ULB a perdu sa reconnaissance pour des raisons administratives qui lui sont propres. En Belgique francophone, il n’y a que l’UCL et l’ULg. Notre accréditation, qui est le résultat d’un immense travail mené pour l'essentiel par le Pr. France Lambert, chargé de cours en biomatériaux dentaires et chef de clinique en Parodontologie - Chirurgie bucco-dentaire, va accroître la notoriété de notre centre de formation, va attirer davantage de candidats spécialistes étrangers et va apporter, à nos diplômés, une meilleure reconnaissance. C’est la formation dispensée à l’ULg qui est accréditée, un master de trois ans temps plein. Les travaux en vue de l’obtention de l’accréditation ont amené à une refonte du programme d’enseignement. Si nos étudiants étaient très bien formés sur le plan clinique, il a fallu accroître la part théorique. Nous travaillons notamment en collaboration avec l’autre service accrédité, la KUL, pour proposer des cours théoriques communs en anglais.

Aujourd’hui, notre équipe compte 4 spécialistes en Parodontologie, chefs de service et/ou de clinique à temps plein, sommes quatre à dispenser la formation, 7 consultants spécialistes et six candidats en formation.

L'équipe !

17-parodontite-l'équipe-web

 

La parodontologie, qu’est ce que c’est ?

17 - Enews accréditation parodontite-2web

La parodontologie est le traitement du parodonte, c’est-à-dire de l’ensemble des tissus de soutien des dents : la gencive, et l’os qui supporte et entoure les racines, ainsi que les muqueuses environnantes. Le parodontologue applique donc toutes les techniques préventives et curatives des pathologies du parodonte qui sont une cause majeure de perte des dents. La discipline inclut aussi la chirurgie plastique de la gencive (améliorations du sourire p.ex.) et l’implantologie, c'est à dire l’installation des racines artificielles.

La parodontologie est une spécialité médicale reconnue en Belgique depuis 2002.

 
Quelle est l’importance de la parodontologie dans les problèmes bucco-dentaires ?

On estime que les pathologies parodontales représentent quelques 50 % des pathologies buccales, et sont devenues la cause majeure d'extractions dentaires. Si la carie attaque les dents surtout avant l’âge de 30 ans, les problèmes de gencives surviennent plutôt après 30 ans et sont plus lents. 95 % des personnes de plus de 30 ans souffrent au moins de gingivite. Mais entre 75 à 80 % des adultes de plus de 50 ans souffrent d’une parodontite, et 50 % d’une parodontite sévère, avec un déchaussement important.

17 -  parodontite c'est quoi -actu2 web

Il s’agit d’une maladie totalement silencieuse et non douloureuse !  Le seul signe tangible est le saignement des gencives, or ce saignement est quasiment absent chez les fumeurs, qui sont un groupe particulièrement à risque. La prise en charge de la maladie est donc souvent trop tardive, particulièrement chez le fumeur. Un diagnostic précoce assure un traitement facile et 100 % de succès. Le traitement dépend donc du stade d’évolution de la maladie.

 

evolution-3 stades web

 

On peut parler de trois stades :

> LA GINGIVITE :

Elle se remarque par un léger saignement pendant le brossage des dents et le passage du fil dentaire. Les gencives sont alors souvent rouges et gonflées, surtout entre les dents.

gengivite-web

Le problème est encore réversible, car l’os et le tissu conjonctif qui maintiennent les dents en place ne sont pas encore affectés. C’est la plaque dentaire qui est responsable de la gingivite ; elle se compose de bactéries qui adhèrent à la surface des dents et se multiplient à grande vitesse, tout en synthétisant un gel qui les isole. La plaque dentaire se forme complètement en 24h. Si elle n’est pas éliminée, elle peut finir par se minéraliser et se transforme alors en tartre, une couche calcaire, sur laquelle continuent de proliférer les bactéries qui attaquent alors les tissus parodontaux profonds. Un brossage régulier, l’usage de fil dentaire ou de brossettes interdentaires et un détartrage effectué une fois par an chez le dentiste permettent de résoudre le problème.

schema-web
> LA PARODONTITE :

C'est la continuation de la gingivite. Les bactéries provoquent progressivement un décollement invisible de la gencive par rapport à la dent, pénètrent sous la gencive et se rapproche de l'os. Celui-ci est alors résorbé par une réaction inflammatoire, ce qui provoque une perte progressive du support osseux des dents (« déchaussement »).

paradontite-web

Cette maladie est le plus souvent généralisée à toute la bouche. Un simple détartrage ne suffit plus: l’inflammation et les bactéries ayant atteint les tissus plus profonds, il va falloir effectuer un nettoyage en profondeur des racines, c’est le surfaçage radiculaire.  La détoxification de la racine peut permettre le réattachement gingival. Ce surfaçage est le plus souvent réalisé sous anesthésie locale par voie non chirurgicale. Sauf si la lésion est trop profonde ou si complexe qu’elle est inaccessible par voie mécanique. Le retour à une hygiène bucco-dentaire optimale est évidemment plus que recommandé.

> LA PERTE DE LA DENT ... ET DE L'OS

Si les lésions sont trop profondes, il faudra procéder à des interventions chirurgicales qui auront parfois pour but de régénérer les tissus de soutien perdus. Pour cela, le parodontologue va mettre en place différentes techniques et matériaux pour susciter cette régénération parodontale.

Enfin, si les dents ont dû être extraites, il reste possible de procéder à des techniques de reconstruction osseuses en vue de remplacer les dents perdues par des implants dentaires. C’est l’objet de multiples recherches qui sont menées aussi au CHU/ULg.

 

Qu’est ce qui fait que la maladie évolue à des vitesses différentes selon les patients ?

La quantité de bactéries présentes, donc la qualité de l'hygiène bucco-dentaire, joue bien sûr un grand rôle. Mais le type de bactéries peut aussi varier d'un patient à l'autre et influencer significativement la vitesse d'évolution.

Par ailleurs, la réponse inflammatoire du patient à la présence des bactéries peut varier considérablement et expliquer de fortes variations de la vitesse d'évolution.

17 - parodontite-3web

Facteur majeur: le tabagisme !! Au-delà de 10 cigarettes/jour, il y a une accélération très significative de la vitesse de destruction parodontale. Par ailleurs, le pronostic des traitements est très mauvais chez les fumeurs !

Enfin, d'autres paramètres comme le diabète ou le bruxisme (usure nocturne des dents) peuvant aussi avoir une influence.

Y-a-t-il des répercussions sur le reste de l'organisme ?

Lorsque la gencive est enflammée et que le support osseux se réduit, toute mastication et déglutition entraîne le passage de bactéries dans le sang et provoque une réaction inflammatoire systémique. Des indices de plus en plus convergents suggèrent une relation de cause à effet sur les risques cardio-vasculaires, notamment !

Sur quoi portent les recherches menées à Liège ?

Il s’agit de recherches pré-cliniques et cliniques, nombreuses, qui portent principalement sur les biomatériaux de regénération osseuse, les conditions de rejets de différents types d’implants, l'interface entre gencive et implants (essentielle pour la survie des implants); elles portent aussi sur les liens entre l’hygiène dentaire et différentes pathologies, comme par exemple sur les tendinites des sportifs ou sur l’ostéoporose. Enfin, les études menées avec le Pr. Sakalihassan portent sur les potentielles relations paro-anévrysmes.

 

Les recommandations aux dentistes et aux médecins généralistes

17 - Message aux médecins parodontite-4web

D’abord l’hygiène buccale. Un simple brossage ne suffit pas. Il faut absolument assurer un nettoyage inter-dentaire, par un fil dentaire ou les brossettes, et ce quotidiennement.

C’est là, entre les dents, que stagnent le plus de bactéries et la brosse traditionnelle, même électrique, ne les atteint pas. Il faut savoir qu’une élimination quotidienne de la plaque dentaire, c’est l’assurance de « zéro pathologie ». Et aussi que seul le nettoyage mécanique fonctionne : les bains de bouche sont de très faible utilité dans le traitement de la parodontite, car la plaque dentaire est très imperméable et est à l'abri sous la gencive.

Ensuite savoir que le saignement gingival n’est pas normal. Il doit être considéré comme un signal d’alarme et pousser à la consultation.

Le tabac est, enfin, le pire ennemi de la gencive, une véritable catastrophe. C’est en effet le premier tissu qui est en contact avec le tabac et les analyses démontrent que la concentration de nicotine dans la gencive est de 20 à 30 x supérieure à la concentration dans le sang: ceci entraîne une très forte toxicité sur les tissus gingivaux, ce qui accélère la progression des destructions et compromet fortement le succès du traitement.

A consulter 

EFP Manifesto (version EN - web) - Version pdf
EFP Manifesto (version FR)

 

Liens utiles à consulter : 

► www.parochu.be
► Dossier de presse FR : Des gencives saines = une bonne santé et un bien-être !

Relations entre paro et maladies systémiques (vidéo - version courte)
► Diabetes and Periodontal Disease 
► European Federation of Periodontology 
► CARDIO and Periodontal Disease
► Primary prevention of periodontitis. Managing gingivitis

► Éric Rompen "Actualités thérapeutiques en parodontologie et chirurgie bucco-dentaire"

► " Bien brosser ses dents "

Brossage de dents - vidéo bannière web