1. Qu'est-ce que la chimiothérapie intra-artérielle

La chimiothérapie intra-artérielle est une forme de traitement de la tumeur métastatique du foie (tumeur qui s'est propagée au niveau du foie à partir d'un autre organe) qui consiste à administrer des médicaments de chimiothérapie, via un cathéter à chambre implantable (Port-a-Cath) placé temporairement dans l'artère hépatique. Ce cathéter peut être positionné lors d'une intervention chirurgicale ou bien lors d'une artériographie. Cette approche permet de délivrer à la tumeur une dose relativement élevée de chimiothérapie.

Le foie est un organe particulier dans le sens où son approvisionnement sanguin est double. Il reçoit en effet du sang via une artère (l'artère hépatique) et via une veine (la veine porte). Un foie normal reçoit environ 75 % de son approvisionnement sanguin par la veine porte et seulement 25 % par l'artère hépatique. Mais à l'inverse, lorsqu'une tumeur se développe dans le foie, elle reçoit la quasi-totalité de son approvisionnement sanguin de l'artère hépatique. C'est sur cette différence que repose le principe de la chimiothérapie intra-artérielle.

Au cours de la chimiothérapie intra-artérielle, un cathéter à chambre implantable est inséré au niveau de l'aine et est guidé jusqu'à l'artère qui irrigue la tumeur (artère hépatique). Lors du traitement, on pique la chambre avec une aiguille, ce qui permet d'administrer les médicaments de chimiothérapie de façon continue à l'aide d'un pousse seringue. A la fin de l'injection, le retrait de l'aiguille est effectué par un médecin de façon stérile. Ainsi, l'administration peut se faire lors d'une hospitalisation de jour, et est répétée, souvent à raison de deux fois par mois, comme c'est le cas pour une chimiothérapie intra-veineuse standard.

La spécificité de cette approche est qu'elle permet de délivrer à la tumeur des doses de chimiothérapie nettement plus importantes que celles délivrées par voie systémique (en évitant la dilution normale des médicaments de chimiothérapie qui survient lors d'une chimiothérapie standard administrée par voie intraveineuse).

Bien que relativement toxique, la chimiothérapie intra-artérielle entraîne moins d'effets secondaires comparativement à une chimiothérapie standard, et ce du fait que :

  • Le reste du corps n'est que peu exposé aux médicaments de chimiothérapie administrés.

Cette méthode fournit de bons résultats chez les patients qui ne sont pas de bons candidats pour un traitement standard.

2. Objectifs

Un fort taux de réponse obtenu grâce à la chimiothérapie intra-artérielle permet d'amener certains patients à la chirurgie hépatique, même si les autres traitements systémiques ont échoué antérieurement. Ce traitement pourrait donc bénéficier aux patients qui ne sont pas résécables du fait d'un envahissement hépatique trop important et ne régressant pas suffisamment avec un premier traitement systémique habituel.

3. Associations de traitements

En fonction du nombre et du type de métastases touchant le foie, la chimiothérapie intra-artérielle peut être utilisée en traitement unique ou en combinaison avec d'autres traitements tels que la chirurgie, la chimiothérapie standard, la radiothérapie ou l' ablation thermique par radiofréquence .