ELISA (Echelle Liégeoise de l’Indice de Sévérité à l’Admission)

Un outil de tri original et efficace aux urgences, élaboré en 2013 par le CHU de Liège. 

 

Objectifs ? 

Réduire les délais d’attente et assurer une prise en charge optimale.

 

Le contexte 

UrgenceHerveL’encombrement des services d’urgence : une préoccupation généralisée

L’accroissement de la fréquentation des urgences est constaté dans la plupart des pays d’Europe etaux USA, ce qui pose de sérieux problèmes en termes de délais d’attente. Une évaluation récente à laquelle le CHU de Liège a contribué établit que le délai moyen de prise en charge d’un patient aux urgences est de 4 heures, auquel il faut ajouter 7h30 en cas d’hospitalisation. Par ailleurs, les urgences « réelles » constitueraient moins de 20% des motifs d’admission.

Comment en sortir ?

La fonction des services d’urgence étant essentielle tant à l’extérieur qu’à l’intérieur de l’hôpital, il est indispensable de disposer d’outils efficaces permettant de déterminer rapidement qui souffre d'une affection sévère nécessitant des soins urgents voire immédiats, et qui a une affection plus bénigne et peut suivre un autre trajet de soin afin de désencombrer les urgences, dans le souci constant d’apporter les soins de la meilleure qualité universitaire à tous les patients.

 

ELISA : un modèle propre au CHU de Liège !

Graphique - évolution des admissions aux urgences ST et NDB - 2010-2016Aux urgences du CHU de Liège (sites du Sart Tilman et de ND Bruyères), l’activité est passée, entre 2012 et 2016, de 84.924 à 95.334 passages annuels, soit une augmentation de 12,26%. Si de nombreux pays se sont dotés de modèles dérivés des premiers algorithmes de triage (militaires !) existants, il n’existait aucune proposition spécifique et adaptée en Belgique.
Le CHU de Liège a dès lors élaboré son propre algorithme de triage, ELISA (Echelle Liégeoise de l’Indice de Sévérité à l’Admission). Notre hôpital a testé ce modèle en combinant des scénarios mis en jeu au départ de situations réelles et denombreuses admissions consécutives, et l’a soumis à une analyse statistique poussée qui a démontré la pertinence statistique de l’échelle ELISA.

Un mode opératoire bien rodé

Nouveau logo urgences CHU STELISA définit l’état d’urgence selon cinq niveaux depuis la catégorie U1 (urgence absolue) jusqu’à lacatégorie U5 (urgence relative). L’originalité de l’algorithme, élaboré en collaboration étroite avec des médecins seniors du service d’urgences et divers médecins spécialistes, c’est de proposer non seulement un délai de contact médical (immédiat à 120 minutes) mais également un trajet de soin correspondant. L’outil réunit ainsi des impératifs de temps et de lieu de prise en charge optimaux. La fonction de tri est assurée par un personnel infirmier qualifié et expérimenté, capable d’utiliser l’échelle tout en conservant un niveau élevé de jugement sur l’évolution du patient et la possibilitéde faire appel à un médecin référent. Nul doute, l’échelle ELISA constitue un outil prometteur pour une gestion plus adéquate et plus confortable des urgences.